La fabrication des équipements
29 novembre 2021
Afficher tout

Le traitement des déchets

Le marché mondial du numérique en 2019 a consommé 39 millions de tonnes de matières premières pour fabriquer ses produits. En même temps, il a généré 53,6 millions de tonnes de déchets contre 45 millions de tonnes [1] en 2016. Soit une croissance de l’ordre de 6 % par an. Seulement 17,4 % de ces déchets ont été recyclés en 2019, ne permettant de ne récupérer que 4 millions de tonnes de matières premières.

 

En vue de la faible quantité d’activités de recyclage qui ne suivent pas le rythme de croissance des déchets électroniques des nombreuses actions sont à mettre en œuvre.

 

Le taux de recyclage en fin de vie des métaux et terres rares est très faible. Ce faible taux peut être lié à plusieurs facteurs : le coût d’extraction du métal est moins élevé que celui de son recyclage ; le taux de collecte des déchets est trop faible ; le métal est présent en quantité trop infime dans les déchets imposant ainsi une multiplication des traitements et des coûts ; le niveau de pureté du métal recyclé est insuffisant pour sa réutilisation dans la production ; le produit n’a pas été conçu pour être recyclé.

 

Ces facteurs ne sont pas les seuls qui sont à l’origine du faible taux de recyclage. Le recyclage des métaux précieux ou les métaux qui connaissaient un usage intensif sont privilégiés car leur recyclage est rentable. À cause de cette course contre la rentabilité du recyclage, le reste des déchets, qui représente plus de 80%, ne sont pas traités.

 

Il est impératif de mettre en place les actions nécessaires pour optimiser le recyclage. Cela prend du temps. En attendant, la sobriété est le premier levier pour obtenir des résultats rapidement tout en exploitant peu de moyens. Il faut simplement faire plus avec moins et l’empreinte environnementale sera ainsi réduite.

 

[1] Source : The Global E-Waste Monitor 2020